LA FAMILLE ROYALE

louisxvi-loroux-bottereaux-3.jpgUne des rares statues de LOUIS XVI au LOUROUX-BOTTEREAU (44)

 

Louis XVI (petit-fils de Louis XV, fils de Louis de France et Marie-Josèphe de Saxe), né en 1754. Il monte sur le trône en 1774. Les finances du pays sont asséchées par le règne précédent. La forte participation à l’indépendance américaine ne va pas arranger la situation.

         Le Roi est alors dans l’obligation de convoquer les Etats Généraux en mai 1789. Les députés du Tiers Etat engagent alors un mouvement irréversible : ils se proclament Assemblée Nationale en 1791, puis Assemblée Constituante. Le Roi refuse de cautionner la constitution civile du clergé, il tente de fuir à l’étranger en 1791. Il est arrêté à Varennes.

         Il jure alors fidélité à la constitution mais déclare la guerre à l’Autriche en escomptant la défaite des révolutionnaires. C’est l’insurrection de 1792, l’arrestation du roi, sa mise en accusation et sa mort sous la guillotine le 21 janvier 1793.


Louis XVII (fils de Louis XVI et de Marie Antoinette) né en 1785. Lors de l’arrestation de ses parents par les révolutionnaires, il est enfermé au temple.  Il meurt en captivité en 1795… Le lieu de sa mort est encore aujourd’hui discuté …


Louis XVIII (frère cadet de Louis XVI, Comte de Provence), né en 1755. Il émigre en 1791, revient et prend le trône d’avril 1814 à mars 1815 (première restauration), se retira en Belgique durant les cent jours, revint après Waterloo pour occuper le trône ensuite jusqu’à sa mort en 1824.

         Il établit la Monarchie Constitutionnelle. Il résiste mal aux ultraroyalistes : au début de son règne à la terreur Blanche, et à la fin après l’assassinat du duc de Berry.


Charles X (frère de Louis XVI et de Louis XVIII, comte d’Artois) né en 1757, il part à l’étranger dès 1789 et resta en Angleterre jusqu’en 1814 date à laquelle il fut nommé lieutenant général du royaume. Il fut porté sur le trône en 1824 à la mort de Louis XVIII. Il fut piètre souverain et ses lois sur la suppression de la liberté de la presse ou ses modifications de la loi électorale poussèrent le peuple à se révolter en 1830. Il est obligé d’abdiquer en faveur de son petit fils, et d’émigrer une nouvelle fois en Angleterre, puis en Vénétie. Il meurt en 1836.

Louis-Philippe 1er (fils de Philippe Egalité, d’abord connu comme duc de Chartres, puis duc d’Orléans) est né en 1773. Officier de Dumouriez durant la révolution, puis vit en exil principalement en Sicile.

         En 1830, au renversement de Charles X, il est proclamé Roi des français.

         Pendant dix ans, son règne fut agité : insurrection républicaine puis celles de Barbès et Bianqui, tentative de la duchesse de Berry, tentative de Louis Napoléon, émeutes à Lyon et Paris, attentat de Fieschi …

         Les huit années suivantes furent marquées par l’immobilisme du régime face aux crises économiques et sociales. C’est alors la Révolution de 1848. Il abdique, s’exile en Angleterre et y meurt en 1850.


Philippe Egalité (Louis Philippe Joseph, duc d’Orléans, dit) arrière-petit-fils du Duc d’Orléans régent de France de 1715 à 1723, à la suite de la mort de Louis XIV et de l’avènement au trône de Louis XV à l’âge de 5 ans.

         Né en 1747. Il est fait duc en 1785. Il est député de la noblesse aux Etats généraux et il y vote la mort du Roi Louis XVI. Il est à son tour décapité en 1793.


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×