HEGEMONIE IDEOLOGIQUE

On peut imaginer que la Terreur a utilisé la Vendée comme terrain de laboratoire pour préparer à plus grande échelle l'exécution du plan de dépopulation. Babeuf avait écrit dans ses délires le traité des égaux mais avait aussi précisé le plan intitulé par lui « plan de dépopulation ». Pourquoi les historiens de la Révolution n'ont jamais jugé autrement que négligeable le livre de Babeuf  paru en 1794 : « Système de la dépopulation » ? Babeuf  y justifie que rien ne soit fait pour arrêter le conflit et qu'au contraire il s'agit de dépeupler la Vendée : « apparente contradiction, qui cesse d'en être une quand on considère le système de dépeuplement dans lequel, rebelles et fidèles, tout est bon à détruire... Je n'attaque pas nos braves sans-culottes. Ils furent les instruments aveugles de la scélératesse des gouvernants. Comme leurs frères de la Vendée, ils furent égarés par l'erreur ».

L'erreur et l'erreur s'entretuaient !

 

Buffon, Voltaire ou voire même encore Robinet avaient décrits les classements dans la race humaine, ces « variétés » de race humaine, variétés inférieures listées par Cambacérès en introduction à la constitution ( !) et que sont les Nègres, les Lapons, les Albinos et les Juifs. On y ajoute alors les Vendéens !

Il faut tuer aussi les femmes et les enfants puisqu'il s'agit bien d'une « race » mauvaise puisque inférieure. La faute des Vendéens n'est pas autre chose qu'une faute collective, en quelque sorte raciale, d'appartenir à une race monstrueuse.

Et comme il ne peut s'agir de responsabilité individuelle, il faut alors penser non pas à punir mais à anéantir, y compris à grande échelle. La déportation en masse, mais plus encore l’empoisonnement fut imaginé avec l’aide de la chimie…

Mais ne sommes nous pas devant non pas une nouvelle idéologie mais devant la révolte contre celle en place.

Le Roi de France, de droit divin, n’est-ce pas totalement déplacé ? Le représentant de Dieu sur terre, est-il alors multiple selon le pays où l’on se trouve et la royauté en place ? Le catholicisme aurait-il plusieurs Dieux avec chacun son représentant tant en Espagne qu’en France ou en Italie par exemple ?

Le clergé qui tout autant que la Noblesse a depuis des siècles emmagasiné des trésors, est respecté par une majorité de gens croyants. On entretient bien entendu ces croyances, on multiplie les sources miraculeuses, les grottes aux apparitions, les fastes des fêtes religieuses… Mais ce même clergé, a outrepassé les limites de son « domaine ». Il a tant influencé la politique encore récente comme l’on fait Richelieu et Mazarin, qu’il est soupçonné de divers méfaits, et surtout il laisse son flanc à de nombreuses critiques. Alors on institue le clergé assermenté. Les prêtres sont alors élus par la population, c'est-à-dire par les catholiques, les protestants, les juifs ou autres incroyants… Les évêques sont également élus et ne doivent plus en référer au Pape, «évêque comme les autre, il est temps que l’église de France soit délivrée de cette servitude » dira Camus à l’Assemblée. 

 

Oui il y a révolte contre l’injustice permanente de l’ancien régime ! Mais pourquoi s’attaquer alors au peuple qui lui-même est un allié du nouveau pouvoir. Le peuple est donc en accord avec les idées, mais pas avec les hommes chargés de les appliquer !

Pour anéantir ces paysans de l’ouest, on a banni le culte catholique (on appela cela : « le triomphe de la philosophie sur la raison »). Les églises sont transformées également en clubs, en temples civiques. Partout, la société des « amis de la constitution » y tient ses réunions. Pire l’église Notre Dame de Niort est transformée en halles. Et dans pas mal de paroisses, les monuments religieux sont mutilés.

 

         Et enfin, puisqu’il s’agit d’instaurer un nouveau système, le plus voyant reste la suppression du calendrier grégorien et l’imposition du calendrier républicain, avec ses jours complémentaires, ses décadi, ses mois aux noms bizarres comme vendémiaire, et même les années qui ne se compte plus comme avant. Les fermages de tous temps ont été signés à la saint Michel, et non pas le 8 vendémiaire an II (pire encore ce sera le 9 vendémiaire an XI en 1802) ! Et la Noël qui devient le 5 nivôse an II, ou le 4 nivôse an IV et même le 3 nivôse an XII !

Les hommes doivent obéir, un nouvel ordre doit être installé, un système est donc mis en place pour faire plier à la fois les français de l’intérieur, les nobles et évêques émigrés et les nations qui leur portent assistance ( ou non !). Il faut chercher plus dans le système que dans les hommes la responsabilité de ces actes, car il y a bien une présomption de volonté d'hégémonie idéologique.

Barère de Vieuzac, le 1er août 1793 déclare à la Convention : " La race rebelle sera exterminée, la Vendée détruite " ?

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×